Auteur Sujet: [TUTO] Installer Kali linux en multiboot WINDOWS avec un BIOS UEFI  (Lu 82503 fois)

0 Membres et 4 Invités sur ce sujet

Hors ligne admin

  • Contributeur de Kali-linux.fr
  • Membre VIP
  • *****
  • Messages: 1712
  • Notoriété : +72/-3
    • Communauté FR de Kali-linux
Bonjour,


Le but de ce tutoriel est de faire cohabiter Windows en mode UEFI avec Kali Linux .
 Qui n' a pas entendu parler de l'UEFI? Et bien, moi-même, récemment, j'ai découvert cet outil merveilleux en théorie, successeur du BIOS un peu vieillissant, qui m'a empêché d'installer Kali Linux avec mon nouvel ordinateur .

Avant toute manipulation pour les ordinateurs Windows 8 certifiés Microsoft, faites une clé de récupération et ne supprimez jamais la partition de restauration, ( ni la partition de récupération, mais à vérifier)

Je vous conseille de lire ce dossier auparavant pour bien comprendre ce qu'est ce l'UEFI. et de lire et comprendre complètement ce tutoriel avant d'entreprendre quoi que ce soit. En effet, l'UEFI, quoique normalement normalisé aujourd'hui, il peut substituer des ordinateurs avec des paramètres/configurations différents/manquants. Si besoin, posez des questions avant de faire l'irréparable.


Or l'UEFI, le petit frère de l' EFI a quoi de réjouir du monde. En effet, ces avantages sont multiples:
  • fin de limitation de 4 partitions primaires. On peut faire plus de 4 partitions primaires si on le souhaite.
  • Une interface, haute de couleurs, nous changeant en théorie du Bios avec ses couleurs primaires.
  • D'une gestion des disques d'une taille supérieure à 2,2 To.
  • Installation de bootkit impossible, en théorie, grâce au Secure Boot
:flèche: Seul bémol, l'installation en dual boot, avec Windows 8/ distribution Linux s'avère du parcours du combattant, à cause du Secure Boot , imposé par Windows, pour que les constructeurs aient leurs ordinateurs certifiés "Windows 8", pour que les chers utilisateurs soient plus en sécurité, contre les méchants bootkits, menace grandissante du 30 ème siècle.

Voir https://fsfe.org/campaigns/generalpurposecomputing/secure-boot-analysis.fr.html
 :flèche: Derrière cette calomnie que j'utilise envers le Secure Boot, ma plus grande crainte est que dans un avenir proche, on ne peux plus installer d'autre OS, et sous prétexte de menaces, d'avoir des systèmes matériels verrouillés, (sans parler de contrôle d'ordinateur à distance, à des fins d'espionnage industriel euh de sécurité internationale).
 
 :flèche: J'admets aussi que le Secure Boot est très efficace contre les bootkits.

 :flèche2: Le but de ce tutoriel est de faire cohabiter Windows en mode UEFI avec Kali Linux (ou autre distribution linux) en dual Boot avec Windows.
Bien que la méthode soit imparfaite, elle a aussi ces avantages. Notons qu'il existe des ordinateurs hybrides BIOS/UEFI, assez vieux mais dont les partitions sont en MBR (donc UEFI ne sert à rien). Ce tutoriel est donc conseillé aux ordinateurs récent supérieur à 2012)

Il y en a qui s'en sortent en formatant le disque dur en format MBR, et puis faisant la cohabitation Linux/ Windows, d'autres qui suppriment carrément Windows pour installer une seule distribution. Or j'évite cela.
 :flèche2:  Je cherche juste à prendre une partition présente du disque dur, et de l'utiliser pour installer Kali Linux, et de choisir Kali Linux ou Windows au démarrage.

 :flèche2: On va chercher à installer Kali linux en 64 bits en dualboot avec Windows 8/8.1.

Je répète:

Je vous conseille de lire ce dossier auparavant pour bien comprendre ce qu'est ce l'UEFI. et de lire et comprendre complètement ce tutoriel avant d'entreprendre quoi que ce soit, et éviter de se lancer à installer d'autres distributions


Mon ordinateur est un portable (asus s550CM, pour ceux que se pose la question)

ÉTAPE 0: Est ce que mon disque est en format GpT ?

Dans mon cas, je veux installer Kali Linux sur "disque 0". Mais je dois vérifier que le disque auquel on va installer Kali Linux est en format GpT.
Pour vérifier si c'est le cas, se connecter à un compte administrateur, pour accéder à Gestion du disque.
Pour cela, suivre la procédure suivante:

Pour accéder à Gestion du disque:
  • Sur un compte administrateur, faire "Windows"+"x", et choisir dans le menu qui s'affiche Gestion du disque.
  • Visualiser la partition où l'on veut installer Kali Linux. Dans mon cas,ce sera "disque 0"
  • Faire un clic droit sur la zone "Disque 0", et choisir "propriétés" dans le menu déroulant qui s'affiche.
n.b: Faire un clic droit sur l'image, et choisir "Afficher l'image" pour voir l'image complète (sous Firefox).


Une fenêtre s'affiche,et cliquer sur l'onglet "Volumes" comme le montre l'image ci-dessous:

Regarder "Type de partition".
Si il est indiqué "Table de partition GUID (GPT)", alors vous pouvez continuer à lire ce tutoriel, sinon, ce tutoriel n'est pas adapté.



  :flèche2: En gros, il faut vérifier que nos partitions sont en format GpT pour pouvoir faire un dualboot avec Kali Linux en UEFI.

 :arrow: Dans mon cas, ma partition "Disque 0" est en format GpT. Je peux donc continuer mon installation.

ÉTAPE 1: Puis je désactiver Secure Boot ?

 :flèche:  Accéder à votre "BIOS UEFI".

 :flèche:   Vérifier qu'il existe une option où vous pouvez désactiver le "Secure Boot", et que vous n'êtes pas en mode "Legacy" ou "CSM ". Normalement ce n'est pas le cas, mais il est important de le vérifier.

 :flèche2: Comme l' UEFI est normalement activé,(sinon le disque ne serait pas en partition GpT)  et que vous êtes capable de désactiver le Secure Boot, vous pouvez continuer. Sinon, ce tutoriel n'est pas adapté pour votre cas.

 :arrow: Pour mon cas, le mode CMS est désactivé, et, en outre, je peux désactiver le secure Boot. Je laisse l'option "fast boot" activé, car je peux choisir la partition au démarrage, en appuyant plusieurs fois sur la touche "Echap".
Néanmoins, je conseillerai de le désactiver  si la latence de vos doigts n'est pas assez rapide pour accéder au choix de partition au démarrage de l'ordinateur  :lol:
 
 
 

 :idea: En effet, j'insiste sur ce point, car lors de mes recherches, il y avait des "bios UefI" dont la désactivation du secure boot n'existait pas. Si c'est le cas, insister avec le constructeur d'avoir une mise à jour de l'UEFI! Donc si le Secure Boot n'est pas désactivable, point d'installation en mode UEFI en dualboot de distribution Kali Linux (sauf celle qui ont une signature officielle, en tout cas normalement)

ÉTAPE 2: Sauvegarde de son système via une clé USB, et sauvegarde de ses données

 :arrow: Tout d'abord, Sauvegardez vos données avant partitionnement ou sauvegarde des partitions de Windows!
Vous devez avoir deux clés USB de type Flash

 :flèche2: Il en faut une (celle de 16 Go minimun)pour une sauvegarde de votre ordinateur. Contacter votre constructeur. J'ai obtenu auprès d'ASUS un programme permettant de faire une sauvegarde de mon ordinateur ( Si j'ai compris, c'est un équivalent de CD d'usine, mais sous format de clé USB). Après, garder cette clé dans un endroit sûr en cas de pépin.

Bien que j'ai acheté une clé expressément pour ce type de sauvegarde, je n'ai pas pu sauvegarder. En effet, il faut que ce soit mon Windows d'origine,or ce n'est pas le cas.

 :flèche2: Une autre pour l'installation de Kali Linux. Un minimum de 6 Go,voir 4 Go est normalement suffisant.
En effet, sous toute réserve, une installation via un DVD  semble impossible. Je testerai cela quand j'aurai publié ce tutoriel.

 ÉTAPE 3: Noter ces différentes partitions

Concernant cette étape, je conseille de  noter sur un papier les partitions primaires ainsi que  leur intitulé, ainsi que leur taille. Ou mieux encore, d'imprimer la fenêtre "Gestion des disques".

Il est clair qu'il faut bien faire attention à cette étape pour la suite. En effet, lors de l'installation de Kali Linux, ce sera un grand secours pour éviter de confondre ses partitions et faire des opérations hasardeuses qui peuvent mettre en péril le bon fonctionnement du PC.

Par exemple, pour mon cas, j'ai imprimé la fenêtre suivante (en fait, j'ai noté les partitions, la taille, et les noms, mais pour des "débutants", je conseillerai plutôt de les imprimer)

ÉTAPE 4: Choix de la partition pour installer Kali Linux


Sur l'image ci-dessous, les partitions affichées sont les partitions d'origine , c'est à dire les partitions telles quelles lorsque j'ai acheté l'ordinateur.
 Concrètement, j'ai la partition C: , qui correspond à la partition où est installé Windows. La partition D: (Data) est une partition d'origine, conçu sûrement (pour éviter mes commentaires abjects) pour stocker ses données si on réinstalle Windows.
J'ai donc choisi cette partition pour installer Kali Linux; Je vais donc chercher à la réduire.

ÉTAPE 5:Réduction de la partition avec "gestion des disques"

Comme j'ai choisi la partition D: pour partitionner Kali Linux, mais que je ne veux pas utiliser toute cette partition, je vais réduire cette dernière.
Avant le partitionnement, je dois vérifier si le disque contient des clusters défectueux,puis je dois défragmenter mon disque dur. Ceci est important.

Etape 5.1: Vérification de cluster défectueux

sur le bureau:
  • Taper simultanément sur les touches"Windows"+"X"
  • Choisir "Exécuter"
  • Taper,dans la barre de menu "exécuter", x:, ou x correspond à la lettre du lecteur où est installé Windows.
  • Choisir le disque local à vérifier, à gauche de la fenêtre.
  • Faire un clic droit, puis choisir "Propriétés".
  • Aller dans l'onglet "outils".
  • Choisir le bouton "vérifier".
  • Une fenêtre apparaît. Cliquer sur "Analyser le lecteur".
Une fois ceci terminé, passer au paragraphe suivant:


Étape 5.2: défragmentation des disques durs.


Toujours dans l'onglet "outils":

  • choisir le bouton "Optimiser"
  • Choisir le lecteur à optimiser, qui va offrir de la place pour installer la nouvelle distribution Kali Linux.
  • Cliquer sur "Optimiser".
:flèche2: Pour mon cas la partition D: étant "indépendante" des fichiers systèmes de Windows, je défragmente cette partition avec l'utilitaire Windows.

Or dans d'autres cas, le disque ne peut être défragmenté complètement, dans le cas où il y a une unique partition contenant Windows.
 :arrow: En effet, sous toute réserve, Prefetch, superfetch, restauration système, HyperFil.sys, Pagefil.sys, swapfil.sys sont des fichiers/services qui empêchent la défragmentation d'être effectuée lorsque Windows est actif.
On peut, soit:
 :flèche: Désactiver ces services et les services dépendant de ces fichiers pour défragmenter complètement le disque dur.
Si je me rappelle, désactiver la restauration système, désactiver la mise en veille de l'ordinateur, désactiver la mémoire virtuelle et désactiver les services Prefech Et Superfretch.
 :flèche: Soit utiliser defraggler , et faire une défragmentation au démarrage une seule fois. Seulement, sous windows 8/8.1, soit la défragmentation est très rapide au démarrage, soit elle n'est pas effectuée au démarrage.

N.B: Attention, si vous n'avez qu'un SSD, la défragmentation d'un SSD use ce dernier à une vitesse grand V. Sous Windows 8.1, il est plutôt conseillé de laisser le défragmenteur de Windows faire son travail, et, en plus, gère parfaitement les SSD.
 Donc l'utilisation d'autres outils de défragmentation sous Windows 8.1, contenant un SSD , est déconseillé.
Donc, après avoir défragmenté avec defraggler pour faire une partition pour installer Kali Linux, désinstaller le, ou ne plus l'utiliser  (pour que Windows défragmente lui même les fichiers)


Étape 5.3: Réduction de la taille de ma partition.


Je veux réduire l'espace de ma partition D:
Pour cela, je vais dans "Gestion du disque" sur un compte administrateur.



je sélectionne la partition D:(DATA), je fais un clic droit dessus, et je choisis l'option "réduire".
Je choisis 150 Go de quantité d'espace à réduire.
 

Une fois la partition réduite, j'ai le nouvel agencement suivant:

 
 

Je laisse la partition telle quelle (En non alloué, je ne la formate pas)

ÉTAPE 6: Préparation

 :flèche: Télécharger Kali Linux (la 1.0.7 et non la 1.0.8!!) en 64 bits http://distrowatch.com/?newsid=08456 (pas sûr que la version 32 bits fonctionne en UEFI, Normalement, cela le devrait, mais à vérifier). En tout cas, Windows doit être en 64 bits pour l'UEFI.


Le lienTorrent pour distribuer Kali linux 1.0.7.

N.B: La version 1.0.8, bien tourné pour être compatible avec EFI, me pose des problèmes d'un premier coup d'oeil, je regarderais cela plus tard. De plus, ce tutoriel ayant commencé sur la version 1.0.7, je continue sur celle-ci  :)

N.B: La version téléchargeable sans torrent ne se trouve plus sur la page officielle de Kali Linux, étant donné que ce n'est plus la dernière version. J'ai donc pris un site miroir, http://distrowatch.com/?newsid=08456, mais rien ne m'indique que ce soit un site fiable, qui ne modifie en aucun cas la distribution. Néanmoins, en regardant le site http://http.kali.org/README.mirrorlist, le lien que je donne semble être un "partenaire" de Kali Linux.

 Et même si c'est le cas, vérifier la signature SHA-1 de Kali, même si c'est un site "ami". Sous Windows, il existe un programme, appelé md5-sha-1-checksum-utility, pour calculer la somme de contrôle de l'iso téléchargé. Par exemple, un problème de téléchargement a pu corrompre l'iso de Kali Linux. Ou pire encore: Votre FAI ou votre état auquel vous résidez ont dupé les certificats racines de votre navigateur chrome ou IE, et donc vous croyez aller sur un site digne de confiance, même sans alerte de votre navigateur, alors que l’État ou le FAI vous surveille et vous "offre" une version plombé de Kali Linux, et tout ceci grâce à la complicité de Microsoft (histoire réelle).

 :flèche:  puis Télécharger Rufus sur le site officiel suivant: http://rufus.akeo.ie/?locale=fr_FR

 :flèche2: Une fois la distribution Linux téléchargé et Rufus téléchargé, lancer Rufus, avec votre clé USB branchée:


Dans la partie "Périphérique", choisir la clé USB prête pour accueillir une nouvelle distribution.
Dans "type de partition et système de destination",  choisir "Type de partition MBR pour ordinateur BIOS ou UEFI"
Dans "système de fichiers", laissez "FAT32 (défaut)"
Dans "Taille d'unité d'allocation", laissez "8192 octets( Défaut)"
Dans "Nom de volume", Tapez ce que vous voulez.
Pour "options de Formatage", laissez les cases cochées telles quelles. Si vous voulez faire la "Vérification de mauvais blocs", cochez la case.
A la ligne "Créer un disque de démarrage", choisir "Image ISO" (si vous avez effectivement téléchargé un fichier ISO, ce qui est normalement le cas), en cliquant sur l'icône représentant un CD, et choisir l'image ISO Kali-Linux.

 
Puis cliquer sur démarrer. /!\ Attention,toute donnée sur la clé sera perdue/!\



L'ISO doit normalement être "gravée" sur la clé USB.

Il nous manque plus que de notre clé soit bootable. Or elle ne l'est pas.

Pour cela, on va trouver une astuce. Nous allons maintenant suivre la procédure suivante:

  • Créer un dossier "EFI" sur votre bureau.
  • A l'intérieur du dossier "EFI", créer un dossier  "BOOT".
  • Allez sur cette page de fedora  et télécharger "BOOTX64.efi"et "grubx64.efi", et même "MokManager.efi" si cela vous enchante.

  • Placer cela dans le dossier BOOT , qui est à l'intérieur du dossier EFI.
  • Créer un fichier appelé "grub.cfg", pour le moment vide.
  • Ouvrir "Grub.cfg" insérer les lignes suivantes, ci dessous, puis sauvegarder "Grub.cfg".
# DEVICE NAME CONVERSIONS
#
# Linux Grub
# -------------------------
# /dev/fd0 (fd0)
# /dev/sda (hd0)
# /dev/sdb2 (hd1,2)
# /dev/sda3 (hd0,3)
#
# root=UUID=dc08e5b0-e704-4573-b3f2-cfe41b73e62b persistent

set menu_color_normal=yellow/blue
set menu_color_highlight=blue/yellow

function load_video {
insmod efi_gop
insmod efi_uga
insmod video_bochs
insmod video_cirrus
insmod all_video
}

load_video
set gfxpayload=keep

# Timeout for menu
set timeout=5

# Set default boot entry as Entry 0
set default=0
set color_normal=yellow/blue

menuentry "Kali - Boot Non Persistent Mode" {
set root=(hd0,1)
linuxefi /live/vmlinuz boot=live noconfig=sudo username=root hostname=kali
initrdefi /live/initrd.img
}

menuentry "Kali - Boot Persistent" {
set root=(hd0,1)
linuxefi /live/vmlinuz boot=live noconfig=sudo username=root hostname=kali persistence
initrdefi /live/initrd.img
}

menuentry "Kali Failsafe" {
set root=(hd0,1)
linuxefi /live/vmlinuz boot=live config memtest noapic noapm nodma nomce nolapic nomodeset nosmp nosplash vga=normal
initrdefi /live/initrd.img
}

menuentry "Kali Forensics - No Drive or Swap Mount" {
set root=(hd0,1)
linuxefi /live/vmlinuz boot=live noconfig=sudo username=root hostname=kali noswap noautomount
initrdefi /live/initrd.img
}

menuentry "Kali Graphical Install" {
set root=(hd0,1)
linuxefi /install/gtk/vmlinuz video=vesa:ywrap,mtrr vga=788
initrdefi /install/gtk/initrd.gz
}

menuentry "Kali Text Install" {
set root=(hd0,1)
linuxefi /install/vmlinuz video=vesa:ywrap,mtrr vga=788
initrdefi /install/initrd.gz
}
  • Placer cela dans le dossier BOOT , qui est à l'intérieur du dossier EFI, puis copier/ coller le dossier EFI avec son contenu sur la clé USB.
  • Déconnecter la clé USB.
Nous devons obtenir ceci:




Pour plus de détail du dossier EFI, regarder l'image ci-dessous:





Sauvegarder vos données, et faire une clé USB de vos partitions de réinstallation (demandez à votre constructeur!)


Redémarrer l'ordinateur.

 :flèche2: J'insiste sur le point si le dossier EFI existe. En effet, si ce dossier, avec son contenu n'existe pas, impossible d'installer une distribution en UEFI.
De plus, certaines distributions, une fois Rufus utilisé, ne possède pas ce dossier. Il faut donc en "voler" un dans une autre distribution pour avoir une chance de pouvoir installer la distribution en UEFI.
Malgré cela, il ne suffit pas simplement de copier ce dossier pour pouvoir installer une distribution.


 :flèche: Si je me souvient bien, Debian  s'est servie d'une clé de Canonical (l'entreprise qui gère Ubuntu, et qui a conclu un pacte avec le diable, euhh plutôt payé une clé) pour pouvoir avoir une chance d'installer son OS.

D'autres distributions ont pris le même chemin: Ubuntu, Fedora et, sous toute réserve, ArchLinux.

ETAPE 7: Partitionnement
Installation de Kali Linux proprement dite:

 :arrow: Accéder au "bios UEFI", en appuyant sur "Echap", ou autre touche (regarder le mode d'emploi de votre constructeur), et désactiver Secure Boot. Dans l'ordre de boot, mettre "UEFI ****" en premier. (****est le nom de la clé USB, ou un nom attribué que vous avez défini au label, via rufus.)
(Pas besoin de désactiver le "Fast Boot" pour moi, mais désactivez le si besoin)

 :arrow: Sauvegarder les paramètres, puis quitter .

N.B: Avec mon ordinateur, en appuyant plusieurs fois sur la touche "Echap", ou autre touche (regarder le mode d'emploi de votre constructeur), je peux choisir sur quel "endroit" booter. Je choisis ma clé USB. Peut-être que vous aurez les mêmes options que moi.

 :flèche2:  Au démarrage, choisir "Graphical Install".



 :flèche2: Dans "Select a language", choisir "French" ou une langue de votre choix.

Dans "Choix de votre situation géographique", choisir "France"

 :flèche2: Dans "configurer le clavier", choisir "Francais" ou type de clavier de votre choix.

 :flèche2: Vous risquez d'avoir un message si il faut installer un microcode. Répondez par "non", il sera installé lors de la mise à jour de Kali Linux.



Il y a une étape, "charger des composants d'installation du CD",puis une partie "Détecter le matériel réseau".
Et enfin une fenêtre, intitulée "Configurer le réseau", on me propose de choisir l'interface réseau.

Je choisis "eth0".
eth0-> connexion Ethernet, filière
Wlan0-> connexion Wifi   

 :flèche2: Une fenêtre "Configurer le réseau apparaît.
Une barre de progression intitulé "Configuration du réseau  avec DHCP" apparait.
Il faut noter que la configuration automatique du réseau avec DHCP" peut échouer.
Pour cela, il faut réitérer l'opération plusieurs fois. (avec le choix "Réessayer la configuration automatique du réseau").


 :flèche2: Après que la configuration automatique a réussi, il faut indiquer un nom pour le système. J'ai laissé le nom par défaut, c'est à dire Kali.

 :flèche2: Il est ensuite demandé d'indiquer un nom de domaine. Comme je suis un particulier, et que je n'ai pas de multiple ordinateurs reliés ensemble, j'ai laissé vide cette case.

 :flèche2: une fenêtre nommée "Créer les utilisateurs et choisir les mots de passe" apparaît.
Il est demandé un mot de passe pour le superutilisateur "root" (que l'on peut comparer au compte administrateur à Windows).
Choisissez un mot de passe pour ce superutilisateur. Vous pouvez laisser le mot de passe couramment utilisé, root, mais à vous de décider.

 Pour mon cas, j'ai choisi ************************************ ;)


Puis vient l'étape la plus dangereuse ! Celle du partitionnement du disque.
La fenêtre "Partitionner les disques" apparait.

:arrow: Je choisis ma partition que j'ai formaté du début (celle qui vaut 157.3 GB).

 

[clignote]Ne jamais choisir l'option "Assisté: utiliser un disque  entier, sous peine de voir vos données disparaître, et vos partitions Windows (avec la clé qui va avec!)"[/clignote][/color]

Quand j'ai atteint cette partition, je choisis "Créer une nouvelle partition".

http://cjoint.com/14au/DHwfDt0GbWC_dsc_0383.jpg

Il est indiqué "La taille maximale pour cette partition est 157.3 GB".

 :flèche2: On doit choisir la nouvelle taille de la partition.Je choisis 0.3 GB. Cette étape permet de définir une partition EFI pour pouvoir démarrer la distribution Debian.

 

l'emplacement de la partition sera placé au début.

 

 :flèche2: Dans "Utiliser comme:", choisir "Partition de démarrage EFI". Vérifier que "Indicateur d’amorçage" a pour configuration "Présent", et cliquer impérativement sur "Fin de paramétrage de cette partition".

 
 

N.B:Une partition EFI est en fait une partition fat32, avec un drapeau "boot", et avec un secteur d’amorçage qui est présent.
Dans de rares cas, ou la partition EFI n'est pas en option, faites une partition fat 32, de drapeau boot avec un secteur d’amorçage présent.

Une fois terminé, on se retrouve dans un menu, choisir "Partitionner les disques".
 :flèche2: Choisir la partition "restante". Dans mon cas, c'est celle de 157.0 GB. (celle du début, retranchée de 157.3-0.3=150 GB)

 

 :flèche2:  choisir "Partitionner automatiquement l'espace disponible" , puis "tout dans une seule partition"(pour les débutants).


 :arrow: Vous devriez avoir alors,lors de la fin de la partition automatique, donc sans celle de 0.3 GB,le schéma suivant:

  • Une partition ext4, dont le point de montage est /
  • Une partition swap, (qui est équivalent de la mémoire virtuelle sous Windows)


 :flèche: cliquer impérativement  sur "Terminer le partitionnement et appliquer les changements".

N.B: J'ai eu un message suivant: "Aucune partition EFI n'a été trouvée".
Cliquer sur "Revenir en arrière"

J'ai l'impression que cela est un bug, que ce soit pour Debian ou Kali, c'est le même souci!
Pour mon cas, il a fallu redéfinir la partition de 0.3 GB.

 :flèche2:  donc refaire la configuration suivante, avec la partition de 0.3 GB:
Dans "Utiliser comme:", choisir "Partition de démarrage EFI". Vérifier que "Indicateur d’amorçage" a pour configuration "Présent", et cliquer sur "Fin de paramétrage de cette partition"
Puis vérifier que les partitions ext4 et swap soient toujours présentes.
Valider par "Terminer le partitionnement et appliquer les changements"
 

 :flèche2: Après que vous ayez un schéma de partitionnement valable, Dans le menu général "partitionner les disques", choisir "Terminer le partitionnement et appliquer les changements".
Puis un message apparait , indiquant " les partitions suivantes seront formatées".

Dans mon cas,
"Partition n 10 sur SCSI1(0,0,0) (sda) de type EFIBoot"
"Partition n 11 sur SCSI1(0,0,0) (sda) de type ext4"
"Partition n 12 sur SCSI1(0,0,0) (sda) de type swap"


Dans tout les cas, il faut avoir ce type de partitionnement!
Surtout celle de EFIBoot, sinon, vous ne pourrez pas démarrer sur cette partition!

 :flèche2: Un fois que vous êtes sûr de ce schéma de partitionnement, dans "Faut t'il appliquer les changements sur les disques ?", validez par "oui", puis cliquer sur le bouton "continuer".



Le partitionnement des disques se faisant et se terminant, l'installation de base de Kali se fait.

Une fenêtre "configurer l'outil de gestion des paquets s'affiche.

 :flèche2: Il est indiqué "Faut t'il utiliser un miroir sur le réseau ?", choisir "oui".

 :flèche2: Puis vient le choix du mandataire HTTP" (proxy); j'ai laissé vide cette case, puisque je ne configure pas de proxy.

Attendre... ... ... ... jusqu'à la fin de l'installation.
Une fois l'installation terminée, vous pouvez redémarrer l'ordinateur.
L'ordinateur va démarrer sur Kali Linux.

C'est terminé ;)

Notes:

1) Vous remarquerez que l'installation est un peu différente de celle préconisée pour le Bios. En effet, d'une part, l'installation en dualboot pur et simple (le Grub remplace la partition de démarrage Windows) avec le bios ne pose pas de souci. Pour l'UEFI, il semble que c'est possible pour les distributions linux qui ont signé un pacte avec le diable :twisted:  euh...pardon certifié leur OS avec les normes UEFI Windows, pour le Secure Boot, comme Ubuntu. Or d'après ce que j'ai pu lire, ceci n'est pas exempt de défaut.

Or ceci pose problème avec certaines distributions, comme celle de Debian, puisque pour obtenir une clé UEFI valide, il y a du code à cacher. Or Debian n'aime pas le secret, d'après ce que j'ai pu comprendre.

La solution préconisée est donc de "voler" les clés certifiées à d'autres distributions Linux  et de se les approprier, pour pouvoir installer la distribution, mais sans pouvoir lancer l'OS en secureBoot.
Donc on aura deux partitions autonomes, celle appartenant à Kali, avec son Grub, et celle de Windows, avec sa partition de démarrage.
D'une certaine manière, ceci pourrait être mieux, en effet la cohabitation de l'UEFI Unbuntu/Windows peut poser des  problèmes. (mise à jour Windows,ect...) 
2) Dans le menu de configuration de l'UEFI, vous pouvez choisir l'ordre de démarrage.
La première partition choisie va être la propriétaire, c'est à dire que les suivantes seront ignorées.
Si vous voulez utiliser le plus souvent Kali , laisser en premier choix cette partition, avec le SecureBoot désactivé.Sinon, vous aurez droit à un message de ce type:



Si par contre, vous utilisez le plus souvent Windows, laisser en premier la partition de Windows. Activer le SecureBoot si cela vous enchante, et est plus que recommandé.
 Sinon, si vous avez le choix de choisir l'OS au démarrage (appui de la touche "Echap" plusieurs fois"). Il faudra toutefois désactiver le SecureBoot si vous voulez utiliser Kali.

3) A noter que:

  • Certains ordinateurs demandent à mettre un mot de passe , lors de l'accès à l'UEFI pour que le dual boot soit possible.
  • Certains ordinateurs gèrent mal le dual boot quand une partition de démarrage UEFI Windows est trop "loin" de la distribution installée.
  • J'espère que cela est temporaire est que la fondation Linux va trouver une solution satisfaisante pour régler ces soucis.


Sur cet exemple, en appuyant sur la touche "Echap", j'ai:

Windows Boot Manager-> permet de démarrer sous Windows 8/8.1
debian-> permet de démarrer sous kali
UEFI Jet Flash Transcend-> permet de démarrer avec une clé USB UEFI
Enter Setup -> accéder au "Bios UEFI"


On peut installer Refind aussi:

Cela permet de lancer un OS sans chercher à accéder au bios UEFI. On va donc installer, sous kali, Refind.

Donc à l'ouverture de votre session sous kali

 :flèche:  aller, avec iceweasel, sur la page suivante:

http://www.rodsbooks.com/refind/getting.html

 :flèche: je télécharge le paquet debian:

http://sourceforge.net/projects/refind/files/0.8.2/refind_0.8.2-2_amd64.deb/download

 :flèche: Une fois le paquet téléchargé,
Avec le terminal, taper:

cd Téléchargements/
puis taper :

dpkg -i refind_0.8.2-2_amd64.deb
Le paquet est installé, et voilà, au redémarrage, je peux faire un choix de mon OS. Refind se lance en premier dans l'ordre du boot du bios UEFI.



Puis faites les mises à jour.

 :flèche2: Il y  a donc, au démarrage, la partition Windows, la partition kali, et la petite partition de 300 Mo, contenant bootx64.efi



Si vous avez des remarques, des questions, faites moi en part.

@+
« Modifié: 23 août 2014 à 11:05:53 par admin »

Hors ligne admin

  • Contributeur de Kali-linux.fr
  • Membre VIP
  • *****
  • Messages: 1712
  • Notoriété : +72/-3
    • Communauté FR de Kali-linux
Re : [TUTO] Installer Kali linux en multiboot WINDOWS avec un BIOS UEFI
« Réponse #1 le: 23 août 2014 à 11:16:19 »
Merci à Alexandre pour la proposition de ce tutoriel particulièrement bien détaillé.
« Modifié: 23 août 2014 à 13:35:00 par admin »

Hors ligne Spectrales-Hk

  • Contributeur de Kali-linux.fr
  • Membre sérieux
  • *****
  • Messages: 353
  • Notoriété : +29/-1
Re : [TUTO] Installer Kali linux en multiboot WINDOWS avec un BIOS UEFI
« Réponse #2 le: 23 août 2014 à 15:52:39 »
Bravo !!!!!!!!!!!!! Super détaillé :) encore bravo !

Hors ligne n0D

  • Contributeur de Kali-linux.fr
  • Membre régulier
  • *****
  • Messages: 143
  • Notoriété : +7/-0
  • "Vi Veri Veniversum Vivus Vici"
Re : [TUTO] Installer Kali linux en multiboot WINDOWS avec un BIOS UEFI
« Réponse #3 le: 30 août 2014 à 17:19:28 »
Très bon tuto en effet ! Bravo et merci
« Le manuel disait “Nécessite Windows XP ou mieux”. J’ai donc installé Linux. »

Hors ligne alexandre

  • Contributeur de Kali-linux.fr
  • Membre Junior
  • *****
  • Messages: 18
  • Notoriété : +3/-0
Re : [TUTO] Installer Kali linux en multiboot WINDOWS avec un BIOS UEFI
« Réponse #4 le: 14 décembre 2014 à 21:06:42 »
Bonjour à tous,

Je rajoute une chose pour ceux qui installe Kali ou une autre distribution GNU/Linux par ailleurs:

Installer sa distribution avec un câble Ethernet, pas avec le wifi. Ce évite pas mal de problème lors de l'installation.

@+

Hors ligne sacrebandit

  • Nouvel inscrit
  • Messages: 1
  • Notoriété : +0/-0
Re : [TUTO] Installer Kali linux en multiboot WINDOWS avec un BIOS UEFI
« Réponse #5 le: 28 février 2015 à 09:23:52 »
bonjour à tous,

Je suis nouveau et j'ai suivi scrupuleusement le tutu est j'ai rentré un souci avec le fichier grub.cfg.
La config proposé ne marche pas c'est moi... J'ai le message: "error: file '/live/vmlinuz' not found" et un autre disant 'error: you need to load the kernel first'.

Apres des recherche cette configuration fonction chez moi: (https://forums.kali.org/archive/index.php/t-271.html)

#######################################
# Config file for GRUB2 - The GNU GRand Unified Bootloader
# /boot/grub/grub.cfg

# DEVICE NAME CONVERSIONS
#
# Linux Grub
# -------------------------
# /dev/fd0 (fd0)
# /dev/sda (hd0)
# /dev/sdb2 (hd1,2)
# /dev/sda3 (hd0,3)
#
# root=UUID=dc08e5b0-e704-4573-b3f2-cfe41b73e62b persistent

# Set default boot entry as Entry 0
set default="0"

set menu_color_normal=yellow/blue
set menu_color_highlight=blue/yellow

function load_video {
insmod efi_gop
insmod efi_uga
insmod video_bochs
insmod video_cirrus
insmod all_video
}

load_video
set gfxpayload=keep
insmod gzio
insmod part_gpt
insmod ext2

# Timeout for menu
set timeout=5

set color_normal=yellow/blue

search --no-floppy --set=root -l 'Kali x86_64'

menuentry "Kali - Boot Non Persistent Mode" {
linuxefi /live/vmlinuz boot=live noconfig=sudo username=root hostname=kali
initrdefi /live/initrd.img
}

menuentry "Kali - Boot Persistent" {
linuxefi /live/vmlinuz boot=live noconfig=sudo username=root hostname=kali persistence
initrdefi /live/initrd.img
}

menuentry "Kali Graphical Install" {
linuxefi /install/gtk/vmlinuz video=vesa:ywrap,mtrr vga=788
initrdefi /install/gtk/initrd.gz
}

menuentry "Kali Text Install" {
linuxefi /install/vmlinuz video=vesa:ywrap,mtrr vga=788
initrdefi /install/initrd.gz
}
#######################################


A+ en esperant que ca aide.