Kali-linux distribution GNU/Linux spécialisée dans l'audit et le pentest.
Kali-linux.fr Communauté française de kali-linux
comment installer kali linux en sous système sous windows 10

Kali Linux est aujourd’hui considéré comme la distribution Linux par défaut pour tout ce qui touche aux tests d’intrusion. Cela dit, en faire un système d’exploitation pour les tâches quotidiennes peut être particulièrement pénible. Encore plus, si ça signifie qu’on doive se déplacer continuellement avec un second ordinateur ou qu’on ait recours a une machines virtuelles taxant les resources de l’hote.

Fort heureusement, il ne s’agit pas là des seules options qui vous sont offertes, depuis peu, il est en effet possible d’installer Kali en tant que sous-système de votre ordinateur Windows 10 pour arriver à un compromis satisfaisant.

Microsoft a lancé Windows Subsystem for Linux (Sous-système Windows pour Linux) ou WSL, qui permet aux utilisateurs de lancer leurs distributions préférées de Linux directement depuis Windows 10 sans avoir à configurer de double démarrage ou d’utiliser de machine virtuelle. Grâce aux efforts de Offensive Security et de l’équipe WSL chez Microsoft, Kali Linux est désormais pris en charge dans le Microsoft Store.

Ceux qui ont une certaine habitude de Kali en tant que machine virtuelle ont pleinement conscience du mal qu’on a à utiliser le Wi-Fi et les adaptateurs Wi-Fi. Ce qui fait tout le charme du sous-système Windows, vous n’aurez pas de tels problèmes. De plus, vous bénéficiez des pleines performances de votre PC, sans avoir à partager, comme ce serait le cas avec une machine virtuelle. Et, contrairement à l’option du double démarrage, vous n’avez pas à redémarrer votre système et à lancer un nouveau système d’exploitation chaque fois que vous souhaitez en faire usage. C’est aussi simple que d’ouvrir une invite de commande.

Les contraintes de Kali en tant que sous-système Windows pour Linux

S’il est vrai que c’est un pas dans la bonne direction pour Microsoft, cette solution est encore loin de garantir un fonctionnement parfait. Et pour cause, WSL ne prend pas en charge AF_PACKET parce que Windows ne le prend pas en charge non plus (en raison des restrictions de sécurité mises en place). Ceci signifie que vous ne serez pas en mesure d’utiliser d’adaptateur Wi-Fi en « promiscuous mode » (ou en mode moniteur), et que les outils qui ont besoin de « raw sockets » pour fonctionner ne pourront pas tourner normalement (Nmap par exemple). Pour que cette fonctionnalité soit prise en compte, pensez à laisser votre feedback sur le GitHub pour leur faire savoir à quel point c’est une fonctionnalité demandée.

Entrons dans le vif du sujet, procédons à l’installation du sous-système Kali Linux et voyons ce qu’on peut faire avec !

Activer le sous-système Windows pour Linux

Tout d’abord, lancez PowerShell en tant qu’administrateur en tapant la combinaison de touches « Windows + X » et cliquez ensuite sur « Windows Powershell (Admin)« . Activez ensuite cette fonctionnalité optionnelle de Windows en entrant la commande suivante :

Enable-WindowsOptionalFeature -Online -FeatureName Microsoft-Windows-Subsystem-Linux

Une fois que vous aurez validé, une barre de progression s’affichera à l’écran pendant quelques secondes. Ensuite, il vous sera demandé de redémarrer l’ordinateur. Entrez la touche Y au clavier et validez pour procéder au redémarrage.

Téléchargez l’Application « Kali Linux »

Une fois que le système redémarre et que vous êtes à nouveau connecté à votre compte, rendez vous dans le Microsoft Store. Vous pouvez lancer une recherche dans la barre Cortana, dans l’angle inférieur gauche de votre écran. Une fois que vous y êtes, cherchez « Kali Linux » dans le Microsoft Store ou cliquez directement sur le lien ci-dessous pour être redirigés vers la page de Kali dans le Store. Sur cette page, cliquez sur « Télécharger » pour lancer l’installation.

Installez Kali Linux depuis la page dédiée du Microsoft Store

Lancez Kali en sous-système sur windows

Avant de lancer l’application « Kali Linux » pour la première fois, il est fortement recommandé d’en créer un raccourci dans le Menu Démarrer, ou encore mieux, de l’épingler à la barre de tâches pour le rendre facilement accessible en tout temps.

Une fois que c’est fait, cliquez sur « Lancer » et une invite de commande s’ouvrira pour initier l’installation finale. Cette opération peut prendre quelques minutes.

Une fois l’opération achevée, il vous sera demandé de créer un nom d’utilisateur et un mot de passe Unix. Félicitations, vous venez tout juste de terminer l’installation de Kali Linux en tant que sous-système de votre machine Windows ! N’oubliez pas de mettre à jour régulièrement comme vous le feriez pour une installation normale :

sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade

Si vous manquez d’espace disque, pensez à vider le répertoire apt de temps à autre.

sudo apt-get clean

Ajoutez une exception pou Windows Defender

Malheureusement, Windows Defender ne coopère pas toujours avec les outils contenus dans le dépôt de Kali (repository). Parfois, il les considère comme étant des virus et/ou maliciels et bloque des parties du programme. Pour éviter d’être confrontés à ces erreurs, il est toujours utile d’ajouter une exclusion Windows Defender pour le dossier Kali Linux.

D’abord, trouvez le dossier en question en ouvrant l’explorateur de fichiers et entrez l’emplacement suivant dans la barre d’adresses. N’oubliez pas de remplacer « votrenomdutilisateur » par votre nom d’utilisateur !

C:\Utilisateurs\votrenomdutilisateur\AppData\Local\Packages\

Ensuite, ouvrez le dossier kali Linux qui dont le nom devrait ressembler à : « KaliLinux.54290C8133FEE_ », et copiez l’emplacement correspondant à ce dossier.

À présent, cherchez « Sécurité Windows » dans la barre de recherche de Cortana située dans l’angle inférieur gauche de votre écran. Dans le Centre de Sécurité de Windows Defender, cliquez sur « Protection contre les Virus et Menaces » ; c’est l’option représentée par un bouclier sur le menu latéral à gauche de l’écran.

Ensuite, cliquez sur la roue tout en bas ; cliquez ensuite sur « Paramètre de protection contre les virus et menaces ». Défilez jusqu’à trouver « Ajouter ou retirer des exclusions. » Appuyez alors l’icône + située à côté de « Ajouter une exclusion, » choisissez l’option « Dossier », et ensuite coller l’emplacement du dossier Kali Linux dans la barre d’adresse. À présent, vous pouvez clique sur « Sélectionner Dossier, » et une boîte de dialogue apparaîtra. Cliquez sur « Oui » pour ajouter cette exclusion.

Installez les outils pour les tests de pénétration

Maintenant que la règle d’exclusion Windows Defender est configurée, vous pouvez commencez votre pleine utilisation de Kali linux en tant que sous-système. Cela dit, contrairement à une installation complète de kali linux, Il n’y a pas grand-chose d’installé par défaut dans cette version, vous devrez donc le faire manuellement pour chaque outils que vous comptez utiliser depuis le dépôt Kali comme vous le feriez normalement avec la commande apt-get. Par exemple, pour installer Metasploit :

sudo apt-get update
sudo apt-get install metasploit-framework

Je vous invite à consulter nos autres articles pour l’installation et l’utilisation d’outils de hacking et de pentest sur kali.

Enfin, si vous avez des questions sur la configuration ou l’utilisation de votre nouveau sous-système Kali sous Windows 10, n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires ci-dessous ou de les poster sur notre forum kali et à échanger avec la communauté!

Leave a Comment

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.